vendredi 11 décembre 2009

La Sélection du Vendredi

 

En ce vendredi, j’avais envie de vous faire une petite sélection des textes sympathiques, que j’aime bien  Ce n’est pas une chose aisée de faire un choix dans la multitude infinie des textes. Je vous ferai sans doute part régulièrement d’autres trouvailles qui pourraient vous plaire ou vous être utiles un jour ou l’autre.

Inexcusables !

Inexcusables ! 

Ancienne institutrice, j’ai conservé quelques-uns des mots d’excuse rédigés par les parents des élèves:

“ Vu l’épais brouillard, Daniel n’a pu apprendre ses leçons aujourd’hui”

“L’âne étant malade, veuillez autoriser mon fils à le remplacer pour la journée de demain .9a m’obligerait à cause des  foins”

“Veuillez excusez Tony qui a été absent durant sa maladie et malade durant son absence”

Mme J.lambert

À l’école de la vie

À l’école de la vie

- Pierre, tu vas à l’école, C’est bien. Toi, tu sauras lire... Mais puisque tu connais  les lettres, dis-moi ce qui est inscrit dans cette empreinte de cheval….

- Mais, grand-père, il n’y a pas de lettres !

- Pierre, il y a quelque chose d’inscrit là, il faut que tu connaisses cette écriture….

- Je ne vois  rien…

- Si tu regarde attentivement, tu sauras que cette empreinte est celle de la “Grise” .Et tu liras qu’elle a déjà perdu trois clou et que, si elle va comme cela à Laigle samedi, elle reviendra sans fer et blessé…

Tu as compris, Pierre? IL y a aussi des écritures sans  lettres. IL faut les comprendre aussi pour se débrouiller dans la vie…

Lionel Poilâne, le Guide de l’amateur du pain

Conseil d’ami

“Si tu veux manger, travaille; si tu veux faire fortune, trouve autre chose.”

Afficher sur la devanture d’un magasin

Poil de carotte

Idées personnelles

“Pour moi, dit ‘il, les titres de famille ne signifient rien .Ainsi, papa tu sais  comme je t’aime! Or je t’aime, non parce que tu es mon père; je t’aime parce que tu es mon ami. En effet, tu n’as aucun mérite à être mon père, mais je regarde ton amitié comme une haute faveur que tu ne me dois pas et que tu m’accordes généreusement.”

“C’est la même chose, le hasard vous a faits mon frère et ma sœur. Pourquoi vous en serais-je reconnaissant? À qui la faute, si nous sommes tous trois des Lepic? Vous ne pourriez l’empêcher. Inutile que je vous sache gré d’une parenté involontaire. Je vous remercie seulement, toi, frère de ta protection, et toi, sœur de tes soins efficaces”

“ Et dans le lit, les yeux aux ampoules de plâtre humide, il contenu de développer ses idées personnelles, ainsi nommées parce qu'il faut les garder pour soi”

Poil de carotte, Jule Renard

“Savoir mal est pire qu’ignorer”   Giacomo Casanova

0 commentaires: