jeudi 12 novembre 2009

its a complicated world !!!

 

 

La plupart des éducations visent à enseigner la gestion de la défaite.  Prédire  le mauvais  le mal. Dans les écoles, les enfants sont avertis que l’année scolaire sera difficiles, le programme est long et  qu'ils risquent d'éprouver des difficultés à réussir. Trouver du travail est difficiles  même si vous décrochez le baccalauréat annonce le  professeur. Dans les familles, on s'efforce de les préparer à l'idée que la plupart des gens sont des  loups il faut lever ses gardes, que la société et un labyrinthe ou  on peut se perdre, que tous les mariages débouchent sur des divorces et que la plupart des compagnons de vie s'avéreront décevants, faire une famille c’est très difficiles. Dans la rue tous annonce la punition si tu fais sa tu auras ça ….

Les assurances entretiennent le pessimisme général. Leur credo : il y a de fortes chances que vous ayez un accident de voiture, un incendie ou une inondation. Soyez prévoyants, prenez votre police.si vous êtes optimistes, les informations rappellent matin, midi et soir que nulle part au monde les humains ne sont protégés. Écoutez les prédicateurs du medias des responsables: tous annoncent l'Apocalypse, ou la guerre. Échec mondial, crise mondial, chute des cours en bourse, augmentation du prix de pétrole, l’épidémie mondial, échec local, échec individuel, seuls sont entendus ceux qui parlent de lendemains qui déchantent.

Qui oserait annoncer que, dans l'avenir, tout ira de mieux en mieux, que  Vivera que du progrès et de la paix ? Et au niveau individuel, qui oserait enseigner à l'école : que faire si vous obtenez un emploi  important ? Comment réagir si vous remportez un tournoi du grand chelem ? Que faire si votre petite entreprise s'élargit en une multinationale ?  Comment construire une famille et faire grandir ses enfants ? Résultat : quand la victoire arrive, l'individu est dépourvu de repères et, bien souvent, il est si bouleversé, confondu, déconcerté, dépaysé, qu'il organise vite fait sa défaite afin de se retrouver dans une « normalité » connue

idée inspire du texte Edmond Wells, l’empire des anges de Bernard Werber Edition 12 2008”

its-a-complicated-world

its a complicated world!!!!

2 commentaires:

coeos a dit…

bien pensé et bien dit! De la carotte et du baton, c'est le baton qui est plus efficace

Mad Djerba a dit…

L'anticipation du malheur est un symptôme de la dépression. Nous sommes dans une société dépressive et nos enfants ne peuvent rêver que peu de temps, pour les plus chanceux. Et pourtant, il faut continuer à espérer, bien que l'augmentation du suicide des jeunes montre bien que face à la dure réalité, il est plus en plus difficile d'en avoir envie.